Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

slogan-bas

Bouquetins du Bargy

 

Appel à répondre à la consultation publique Bouquetins :

La préfecture de Haute-Savoie vient de lancer une consultation publique relative à un projet d’arrêté autorisant, sur le massif du Bargy, la capture, l’euthanasie de bouquetins séropositifs et l'abattage d'un certain nombre de bouquetins non testés.

L’objectif de ce projet d’arrêté serait à la fois de constituer un noyau sain de bouquetins ainsi que sa surveillance. Pour ce faire,  il ordonnerait le prélèvement de bouquetins non testés séronégatifs présents sur les secteurs «Grand Bargy», «Petit Bargy» et «Jalouvre Peyre», pour maîtriser l’enzootie de brucellose au sein de cette population, dans l’intérêt de la santé publique et pour prévenir les dommages à l’élevage et aux filières agricoles de montagne.

En d’autres termes, il s’agirait de "prélever" (en français, abattre), d'ici à la fin de l'année 2017, jusqu'à 20 bouquetins dans la zone centrale du massif du Bargy, zone dans laquelle le taux supposé de prévalence brucellique est le plus fort : le chiffre de 70% de taux d'infection est avancé. Les zones périphériques, où le taux de prévalence est estimé entre 10 et 20%, ne sont concernées que par des captures pour contrôle sanitaire, avec euthanasie des individus séropositifs.

A une courte majorité (9 pour, 7 contre, 2 abstentions), le CNPN avait donné son accord sur ce plan le 21 septembre. Le ministère de la transition écologique a également donné son feu vert.

La FRAPNA et FNE réaffirment leur position et appellent chacun à répondre à la consultation publique. En effet, nos organisations restent sur leur opposition à tout abattage d'animaux non testés. C'est ce que nous écrirons à nouveau dans une réponse motivée à cette enquête publique.

Les réponses peuvent être envoyées directement par courriel à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Soyez donc nombreux à répondre à cette consultation publique sur le site web de la préfecture de Haute-Savoie avant le 23 octobre 2017, accessible par le lien suivant : cliquez ici  

 

Octobre 2017 : études scientifiques

Alors que le CNPN du 21 septembre 2017 vient d'approuver un certain nombre d'abattages demandés par le préfet de Haute-Savoie, plusieurs séries de travaux scientifiques sont en train de converger :

· Tout d'abord, des tests d'innocuité vaccinale ont été conduits au premier semestre 2017 sur des bouquetins et des chèvres. Les bouquetins, comme d'ailleurs beaucoup d'espèces sauvages ou des races domestiques rustiques, régissent plus fortement que les chèvres à une vaccination. Cela signifie que certains individus pourraient devenir excréteurs et transmettre la bactérie vaccinale à des congénères. Avec des avantages et des inconvénients : l'avantage de répandre une bactérie vaccinale et d'étendre la protection au sein de la population, mais l'inconvénient de rendre à terme le test de contrôle de séropositivité non discriminant sur le terrain. Nous estimons avec certains experts qu'il vaudrait mieux voir circuler une bactérie vaccinale plutôt qu'une bactérie pathogène, et nous sommes de ce fait en faveur de la vaccination sur le terrain.

· En parallèle, un groupe important d'experts a travaillé pour le compte de l'ANSES. Ils ont réévalué différents scénarios, ce qui a donné lieu à un rapport de 70 pages rendu disponible il y a seulement quelques jours. Ce rapport ne prend pas en compte un scénario avec vaccination, car les experts ne disposaient pas pendant leurs travaux des résultats des tests d'innocuité. En conséquence, aucune synthèse d'ensemble intégrant à la fois des mesures de contrôle sanitaire et la vaccination n'a encore été proposée. Nous demandons aux pouvoirs publics de saisir l'ANSES pour lancer cette réflexion.

· Et depuis mars 2017, le nouveau préfet de Haute-Savoie a proposé un scénario d'interventions "sectorisées" combinant captures contrôles en zones périphériques, avec euthanasie des animaux séropositifs, et une centaine d'abattages "de contrôle", c'est-à-dire indiscriminés, dans la zone centrale du massif du Bargy. C'est ce scénario qui a été à nouveau soumis au CNPN du 21 septembre. Le CNPN a finalement rendu un avis favorable à la demande de dérogation (9 pour, 7 contre, 2 abstentions). Apparemment, deux clans se sont opposés dans l’argumentation : d’un côté, les naturalistes indiquant qu’il n’était pas nécessaire d’agir urgemment et qu’une intervention mesurée était possible sur la base de l’analyse de l’ANSES, de l’autre, les « sociologues » qui indiquaient qu’il convenait de prendre en considération les éleveurs confrontés à un risque de contamination, et qu’il était nécessaire de leur envoyer un signal de prise en compte de leurs craintes. Nous rappelons ici que le risque de transmission de la brucellose au cheptel domestique est évalué de "quasi-nul" à "minime", et que tous les experts s'accordent à dire que la gestion de la maladie ne doit pas s'inscrire dans l'urgence. Selon nous, le vote du CNPN est ici davantage un vote socio-politique que scientifique.

En conclusion, nous maintenons qu'il est possible, en combinant les mesures de gestion, à la fois de préserver les animaux sains du massif du Bargy, de les vacciner sur quelques années après capture-contrôle, et d'euthanasier les animaux porteurs de la bactérie pathogène afin de protéger à la fois la population de bouquetins et les élevages locaux. C'est la position équilibrée que la FRAPNA continuera à défendre auprès des pouvoirs publics."

 

Septembre 2016

Hollande et Valls cèderont-ils à la FNSEA en ordonnant d'abattre les derniers bouquetins du Bargy, contre l'avis de leurs ministres ? : communiqué de presse; lettre de cadrage interministérielle

Juin 2016

Bouquetins du Bargy, combats d'arrière garde contre une décision raisonnée et équilibrée : communiqué de presse

Mai 2016

Ségolène Royal et Stéphane Le Foll demandent au préfet de revoir sa copie : courrier

Une étape clé dans l'affaire des bouquetins du Bargy

capra ibexAprès trois ans d'abattages indiscriminés et de décisions inappropriées, les deux grands ministères en charge de ce dossier, l'Ecologie et l'Agriculture, avec le Secrétariat à la Biodiversité, viennent d'envoyer au préfet de Haute-Savoie une lettre de cadrage claire et sans équivoque. Les bouquetins sains devront être préservés, et seuls les animaux séropositifs seront euthanasiés ; l'arrêté préfectoral du 16 septembre 2015 doit être corrigé dans ce sens. L'ONCFS sera chargé du suivi des populations sauvages et de la mise en œuvre des mesures. En outre, une stratégie de vaccination sera proposée et la réintroduction d'animaux provenant d'autres massifs pourra être envisagée.

Il est également demandé au préfet d'organiser "dans les 10 jours" une réunion d'information et d'échanges entre toutes les parties prenantes du dossier. Cette réunion est programmée pour le vendredi 3 prochain et nous y participerons bien évidemment.

Il s'agit certainement là d'un tournant décisif dans cette affaire, laissant entrevoir une "sortie par le haut" préservant à la fois les bouquetins sains et le pastoralisme dans le massif du Bargy.

Trois ministres tirent un trait sur l'abattage massif

Avril 2016

Bouquetins du Bargy : vers la fin des campagnes d'abattage massif - France3 Alpes

Déclaration de la Secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité : un espoir pour les Bouquetins du Bargy

Décembre 2015

Les adeptes de l'éradication ont tort

Novembre 2015

Lettre du président du Conseil régional au premier ministre : courrier
L'illusion de l'éradication

Octobre 2015

Le juge conforte la solution expéditive du préfet : communiqué

Nicolas Hulot demande une médiation de Ségolène Royal

Copie d'une lettre ouverte au préfet

Insupportable "deux poids deux mesures" de l'Etat : communiqué

Lutte contre la brucellose des Bouquetins du Bargy : communiqué de presse du Préfet de Haute-Savoie

Septembre 2015

Monsieur le Préfet de Haute-Savoie, il n'y a pas "d'extrême urgence" à tuer les bouquetins ! :communiqué

Abattage massif = dispersion des animaux / de la brucellose sur d'autres massifs, dont Aravis, à craindre

Le préfet de Haute-Savoie décide de faire tuer 200 à 250 bouquetins dès cet automne dans le Massif du Bargy contre l'avis des experts de l'ANSES et du CNPN : communiqué

Juin 2015

Non, Monsieur Accoyer n'aura pas la peau des bouquetins du Bargy : communiqué de presse

Rendu de l'ANSES : FNE, la LPO et l'ASPAS écrivent aux Ministres : courrier

Mai 2015

Le préfet ne tient toujours pas compte des recommandations du CNPN ! : Courrier

Le 27 janvier, le CNPN a émis un avis favorable à la proposition du préfet de Haute-Savoie, à savoir la capture de 100 bouquetins et l’élimination des individus malades, en recommandant d’effectuer les opérations avant la fin du mois d’avril. Le préfet ne respecte toujours pas ces recommandations, son arrêté du 3 mars 2015 rendant les opérations possibles jusqu’à fin juin 2015.

L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), saisie par la LPO, l’ASPAS et la FNE afin de comprendre l’épidémiologie de la brucellose sur les populations de bouquetins du massif du Bargy, a été auditionnée le 24 mars dernier. À l’heure actuelle, les quatorze experts se penchant sur la question n’excluent aucun scénario quant à la manière de lutter contre l’épidémie. Leur rapport sera rendu au mois de juillet.

En revanche, ils s’accordent pour dire que les précédentes opérations d’abattage n’ont rien fait pour enrayer la maladie et ont eu des effets contraires à ceux escomptés.

Aujourd’hui, la LPO, la FNE et l’ASPAS, à travers une lettre envoyée au préfet, lui demandent que les opérations prévues par son arrêté du 3 mars soient reportées jusqu’à ce que leur bénéfice potentiel puisse être évalué à la lumière des recommandations du groupe d’experts. Elles s’engagent également à assumer leurs responsabilités et à écouter les conclusions de l’ANSES, quelles qu’elles soient.

Novembre 2014

La Préfecture de Haute-Savoie confirme que le risque de transmission au bétail est minime

LA FDSEA et les Jeunes Agricultures tombent dans l'outrance et l'appel à la violence : communiqué de presse

Octobre 2014

L'Etat veut condamner les bouquetins du Bargy : communiqué de presse

Septembre 2014

Toute destruction des Bouquetins serait entachée d'illégalité : communiqué de presse

Ségolène Royal décide l'extermination de tous les Bouquetins du Bargy : communiqué de presse

Avis du Conseil Scientifique de l'ONCFS

Août 2014

Stop au plan d'éraducation : communiqué de presse

Lettre à la Ministre de l'Environnement

Février 2014

Courrier des Préfets de la région Rhône-Alpes et de Haute-Savoie

Janvier 2014

Courrier au Préfer de région

Les bouquetins du Bargy - crédit filipe André

Octobre 2013

Comment on a évité le pire ... pour l'instant : Récit / Dossier de presse / Revue de presse

Septembre 2013

Les dernères heures du bouquetin du Bargy ? : Communiqué de presse / Dossier de presse

CONTACT

Jean-Pierre Crouzat
Administrateur
09.72.52.33.68

   Suivre sur Facebook