Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

  • Site en reconstruction

    Site en reconstruction

    Notre site internet est en complète reconstruction. Nous travaillons actuellement sur celui qui le remplacera et nous excusons si celui-ci n'est pas à jour. Merci pour votre compréhension. En savoir plus

slogan-bas

Tour de France 2018 sur le Plateau des Glières

Le Tour de France est indiscutablement un événement festif et populaire puisqu’il rassemble chaque année des millions de spectateurs le long des routes. Malgré une certaine prise de conscience des organisateurs et les efforts consentis depuis une petite dizaine d’années, c’est aussi une manifestation qui se caractérise aujourd’hui encore par une empreinte écologique très négative.

Le 17 juillet 2018, le tracé de la 10e étape – Annecy > Le Grand Bornand – traverse pour la première fois le Plateau des Glières où les coureurs emprunteront sur 2 Km une portion de chemin non goudronné.

Chacun sait que ce Plateau, symbole de la Résistance en Haute-Savoie, est à la fois un lieu de mémoire, un site privilégié pour l’activité agro-pastorale, un espace de loisirs toutes saisons et également un espace naturel sensible exceptionnel constitué de milieux variés et originaux, abritant de nombreuses espèces animales et végétales, dont certaines rares et/ou menacées. Ce qui a conduit depuis des années à mettre en place des mesures de protection. Une partie du territoire appartient au Conseil Départemental qui en assure également la gestion dans le cadre d’un espace naturel sensible (ENS), en partenariat avec les acteurs locaux et les structures œuvrant pour la préservation de l’environnement, permettant ainsi de concilier la protection des milieux naturels avec les activités socio-économiques et culturelles locales (agriculture, activités de pleine nature, patrimoine historique…).

S’agissant de l’organisation de la 10e étape du Tour de France, le Département et les services de l’État ont d’ores et déjà envisagé un certain nombre de mesures qui nous semblent aller dans le bon sens : détournement de la caravane publicitaire, exclusion des camping-cars, fermeture des accès aux véhicules particuliers, montée des spectateurs en transports collectifs ou par certains sentiers...

Néanmoins un gros travail reste à accomplir si l’on souhaite vraiment se garantir contre des dommages environnementaux qui pourraient être à la fois importants et difficilement réparables. Il s’agit pour l’essentiel de définir les moyens à mettre en œuvre pour garantir la protection efficace des secteurs qui le justifient et d’organiser la circulation des milliers de spectateurs attendus sur le plateau afin de protéger les milieux particulièrement sensibles où tout piétinement doit être complètement prohibé et aussi de permettre une récupération pas trop compliquée des déchets.

La FRAPNA Haute-Savoie a fait part au Département et aux services de l’État de sa disponibilité pour travailler sur toutes ces questions avec l’ensemble des associations et structures qui œuvrent habituellement à la préservation du patrimoine du plateau. La journée du 17 juillet* peut être l’occasion de mettre en valeur ce patrimoine auprès d’un très large public. Elle ne doit en aucun cas laisser dans cet espace d’exception des traces et empreintes indélébiles.

*La FRAPNA 74 manifeste également ses préoccupations par rapport à l’organisation de la journée du 8 juillet 2018 qui verra dans le cadre de l’épreuve dite « Étape du Tour » 15000 cyclo sportifs gravir les pentes des Glières depuis Entremont et traverser ensuite le Plateau.

   Suivre sur Facebook